Rechercher

Qu'est ce que la sophrologie existentielle ?

Mis à jour : juin 26





La sophrologie existentielle est un courant de la sophrologie faisant partie du champ des thérapies humanistes centrées sur la personne, dans l’ici et maintenant.

Danièle Raynal, fondatrice de la sophrologie existentielle, a poussé sa réflexion sur la dimension thérapeutique de la sophrologie, conçue originellement par Alfonso Caycedo.


La sophrologie existentielle repose sur un état de pleine conscience et sur la capacité d’éprouver l’expérience de soi en soi, d’éveiller le sentiment de s’appartenir.


Elle se fonde sur la pratique de la relaxation consciente. La respiration consciente et la détente musculaire permettent d’atteindre un état de conscience modifiée. Cet état entre veille et sommeil, favorise la perception et l’intégration progressive des ressentis corporels. Ainsi, il permet d’accéder à la conscience de soi, à son monde intérieur, à son unité en renforçant le lien corps-esprit.


En sophrologie existentielle, grâce à la relation d’alliance entre le sujet et le sophrologue, la mise en mots de la souffrance constitue une première étape qui engage le sujet vers un processus de libération.


La réappropriation de sa corporalité provoque une meilleure qualité de présence à soi-même qui modifie son positionnement. Ce changement diminue les défenses pathologiques provoquées par l’angoisse ; il renouvelle progressivement le regard du sujet, celui qu’il porte à la fois sur lui-même et sur le monde.


Comme l’explique Danièle Raynal : « Être présent à soi évite de se faire happer par le monde ambiant, tout en créant progressivement un sentiment de sécurité interne qui régule l’angoisse. »


Les séances se pratiquent selon trois grands axes de travail que sont :


  • l’intégration du schéma corporel par la mise en mouvement, permettant ainsi une meilleure conscience corporelle ;


  • l’intégration de la forme du schéma corporel, qui grâce notamment à la perception des limites corporelles et de l’éveil des sens, renforce la capacité à faire la différence entre soi et le monde extérieur mais aussi à recréer ou renforcer le contact avec autrui ;


  • notre place dans le monde et la conquête de notre dimension existentielle, grâce à l’expérience de la posture d’éveil d’inspiration zen. Vivre cette posture non habituelle modifie la posture existentielle et la façon d’être au monde.


Séance après séance, grâce à l’émergence de phénomènes physiques, émotionnels et psychiques, la personne atteint les différentes structures de la conscience définies en sophrologie.


Les structures présentes sont accessibles dans l’ici et maintenant ; les structures latentes sont constituées de nos souvenirs, nos représentations, nos croyances ; les structures sous-jacentes agissent à notre insu et reposent sur notre biologie.


Le sophrologue existentiel accompagne les difficultés de la personne liées à la désorganisation des expériences du présent. La personne peut ainsi créer un nouveau rapport au temps.


Le présent devient plus vivant. La personne peut se libérer de la charge émotionnelle des événements du passé et ainsi percevoir le passé en tant que passé. Elle peut accueillir ses capacités d’avenir sans perdre sa connexion avec le présent.


L’accompagnement existentiel permet à la personne au fil des semaines et de son quotidien, d’aborder, d’approfondir des thématiques telles que le sens et les buts de la vie, le rapport à la finitude, le sentiment d’isolement, mais également le désir de liberté, les capacités d’émerveillement, de sérénité et d’authenticité.


Par la pratique, la personne parvient à conquérir progressivement et à son rythme, une nouvelle conscience de Soi, c’est à dire une façon plus authentique de voir et concevoir les choses, à partir de ses propres perceptions.


Virginie Guillou

Sophrologue et sophrologue existentielle



Sources :


FF2P, Jean-Luc Colia, J.-L., Brigitte Asselineau, (2018). La sophrologie existentielle dans Ma bible des psychothérapies.


Richard Esposito, (2020). La sophrologie plurielle et la recherche dans La sophrologie.


Jean-Luc Bernard, (2018). La psychologie existentielle.